Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin. Introduction et plan de l’exposition

La figure et l’existence d’Élisabeth Lacoin (1907-1929) sont aujourd’hui connues grâce à sa longue amitié avec l’écrivaine et philosophe féministe Simone de Beauvoir (1908-1986). Cette dernière trace un portrait émouvant, chaleureux et ébloui de sa meilleure amie dans les Mémoires d’une jeune fille rangée, parues en 1958, sous le nom d’Élisabeth Mabille. C’est le décès d’Élisabeth, dite Zaza, qui clôt ce premier tome autobiographique, à tel point que l’on peut s’interroger sur le titre de ce volume et sur l’importance accordée à cette jeune fille de la bonne bourgeoisie du Sud-Ouest par Beauvoir.

C’est sous un angle autre que nous envisageons Zaza dans cette exposition. Nous souhaitons mettre en lumière ses propos, à travers des extraits de sa correspondance et de son journal intime, ainsi que des images de son existence. Notre but est de montrer Zaza, qui signe ses lettres familiales « votre chatfoin », en vie, avec son humour – son orthographe personnelle de « chafouin » en témoigne -, ses passions (son violon, l’auto qu’elle conduisait, ses études, ses lectures), son envie de secouer les cadres de son éducation, mais aussi ses hésitations, ses difficultés à entrer dans sa vie d’adulte, donc à se détacher de son amour pour sa mère et pour sa grand-mère maternelle, afin d’être elle-même. Cette indépendance mentale et spatiale lui sera refusée par son brusque décès, le 25 novembre 1929, d’une encéphalite infectieuse, c’est-à-dire une méningite très grave.

Mais auparavant, il y a eu beaucoup : la vie quotidienne à Paris ; l’existence, toujours en famille, dans différents points du Sud-Ouest (Aire-sur-l’Adour, Biarritz, Dax, Lourdes) ; les voyages familiaux en Italie ; un voyage raté en Auvergne ; les séjours en Ardèche, chez son amie Geneviève de Neuville ; le départ imposé par sa mère en Allemagne, entre novembre 1928 et février 1929. C’est à ces alternances France/étranger que nous vous convions, avec Zaza comme guide, en ces presque trente premières années du vingtième siècle.

Affiche de l’exposition

Introduction et plan de l’exposition

Chronologie simplifiée de Zaza

Chronologie des voyages présentés dans l’exposition

Arbre généalogique de Zaza simplifié

Interview d’Anne-Marie Taupin, présidente de l’Association des amis d’Élisabeth Lacoin

La vie à Paris – Famille, amitiés, musique, scolarité. 1908-1929

1) Paris, la vie du quotidien

2) Landes-Paris, lettre à son père, 31 mars 1921

3) Paris-Landes, lettre à Anmé, 28 mai 1921

4) Paris-Landes, lettre à Bonne-Maman, 19 mars 1922

5) Paris-Landes, lettre à Anmé, 24 octobre 1922

6) Au Bois de Boulogne, juin 1928, en barque avec…

7) Retour d’Allemagne, 1929

8) Le porte-cartes de Zaza, s.d.

Italie – La beauté des paysages est infinie. 15 avril – 04 mai 1922

1) Lettre à ses grand-mères, 15 avril 1922

2) Lettre à ses grand-mères, 19 avril 1922

3) Lettre à ses grand-mères, 25 avril 1922

4) Carte de Capri à Bonne-Maman, 30 avril 1922

5) Carte de Rome à Bonne-Maman, 1er ou 2 mai 1922

6) Carte de Gênes à Bonne-Maman, 3 mai 1922

Auvergne – Pluvieuse contemplation. Juin 1924

1) Carte du Lac Pavin à Bonne-Maman, 8 juin 1924

2) Carte de Besse à Anmé, 11 juin 1924

Le Sud-Ouest – L’ABC de la famille. 1908-1929

1) Aire-Gagnepan, en famille avec Simone, 1927, 1928

2) Barroilhet, le cousinage, 1926

3) Bayonne, l’origine, 1924, 1929

4) Biarritz, filer l’eau de la tristesse, 1926

5) Cauterets, les randonnées, 1924

6) Dax-Haubardin, joies et colères, 1926, 1928

7) Lourdes, 1922, 1926

Ardèche – L’amie bien-aimée. Septembre 1925

1) Lettre aux enfants de Neuville, 12 septembre 1925

2) Photographies du Pont, s.d.

3) Lettre à sa mère, 21 septembre 1925

4) Photographies d’Ardèche, septembre 1925

Allemagne – Une Française à Berlin. 10 novembre 1928 – 2 février 1929

1) Carte postale à Anmé sur le chemin vers Berlin, 10 novembre 1928

2) Lettre à Marie-Thérèse, 24 novembre 1928

3) Lettre à Geneviève, 5 décembre 1928

4) Lettre à sa mère, 22 décembre 1928

5) Télégramme à sa famille, 24 décembre 1928

6) Carte postale à Marie-Thérèse, 27 décembre 1928

7) Les Lettres de Mozart, s.d.

8) Carte postale à Germaine, 31 janvier 1929

9) Le Sachs-Villatte, s.d.

Dactylographie des documents

1) Dactylographie Paris

2) Dactylographie Italie

3) Dactylographie Auvergne 

4) Dactylographie Sud-Ouest

5) Dactylographie Ardèche

6) Dactylographie Allemagne

Conclusion

Remerciements

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin. Introduction et plan de l’exposition », Voyages autour de mon cerveau, mars 2022. URL: https://vadmc.hypotheses.org/?p=3873

Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn


2 réflexions sur « Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin. Introduction et plan de l’exposition »

  1. Ping : « Élisabeth Lacoin – Les traces vivantes du Chatfoin », une exposition virtuelle de Tiphaine Martin – Association Elisabeth Lacoin

  2. Ping : L’amie d’une jeune fille rangée : Élisabeth Lacoin – Un Texte Un Jour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.