Texte Beauvoir A. Eludut

Alain Eludut – L’influence de Beauvoir

Alain Eludut fait partie de Zeromacho – Des hommes  engagés contre la prostitution et pour l’égalité (https://zeromacho.wordpress.com). Lisons son opinion :

  • J’ai rencontré Beauvoir uniquement par la lecture, mais avant de la lire il y a une dizaine d’années ou un peu plus, je la connaissais pour avoir lu des citations, des témoignages de personnes l’ayant connue… Je vais bientôt avoir 70 ans, j’aurai pu effectivement la rencontrer directement, mais hélas, je ne connaissais personne qui aurait permis une rencontre. J’ai commencé à lire des ouvrages féministes dès le milieu des années 1970, en particulier Notre corps, nous-mêmes (je l’avais offert à mon épouse d’alors). Puis j’ai lu dans ces années-là Le Prince charmant de George Falconnet, La Fabrication des mâles de Falconnet et Lefaucheur, et un peu plus tard Du côté des petites filles de Belotti et La Femme potiche & la femme boniche de Claude Alzon. Mais tous ces ouvrages ne sont pas Beauvoir, bien que tous lui doivent certainement quelque chose.

  • Je n’ai jamais fantasmé sur Beauvoir, ni sur la personne qu’elle représentait, ni après l’avoir vue nue dans Le Nouvel Obs.  Je me souviens de la question qui avait été posée : aurait-on montré les fesses de Sartre ?

  • Beauvoir a très certainement influencé l’homme que je suis devenu, proféministe. Je ne veux pas dire qu’elle est à la racine du féminisme, mais l’ayant lue assez tardivement finalement, son aura est telle qu’elle représente quelque chose de particulier, bien que je me rende compte qu’à présent nombre de jeunes féministes ne la mettent pas particulièrement en avant, bien au contraire, elle fait partie du monde ancien de la deuxième vague du féminisme, et pour certaines, elle représente un féminisme dépassé. Mes lectures féministes dans les années 2000 se sont multipliées, mais je garde d’elle la force et le courage d’avoir écrit Le Deuxième Sexe, un livre passionnant.

  • En un mot… « La statue du commandeur» : malheureusement, je regrette cette vision à la fois autoritaire et mystique, mais sans doute cela tient-il à sa manière d’être, sa « rigidité » de statue justement, et la formalisation de ses propos.

  • Le symbole : Le chignon, ou le turban, bien sûr !

Alain Eludut

Pour citer cet article : Alain Eludut, « Alain Eludut – L’influence de Beauvoir », Voyages autour de mon cerveau, mai 2020. URL : https://vadmc.hypotheses.org/83

Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle est également membre du Comité éditorial Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.