Le Magicien des couleurs VADMC

Quelle(s) couleur(s) pour le monde ? Le Magicien des couleurs

Comment rendre le monde plus beau, donc plus heureux ? C’est l’inquiétude du Magicien des couleurs (Arnold Lobel, 1968), qui vit dans un monde gris, blanc et noir et qui voit ses concitoyen·nes tristes. Mélangeant des pigments, il trouve le bleu. Les habitant·es sont ravi·es, mais retournent rapidement à leur marasme. Le magicien retourne dans son antre et fabrique du jaune. Mais celui-ci donne des maux de tête et d’yeux à tout le monde. Du rouge alors ? Mais des bagarres éclatent, et des querelles incessantes. Le magicien est pris à partie, et se cache chez lui. Il travaille, travaille, travaille, jusqu’à ce que ses pots de couleur débordent et se mélangent. C’est ainsi que le monde du magicien devient beau et bon, avec chacun·e qui choisit sa, ses, couleurs. Sans oublier de remercier leur bon génie.

Cet album est non seulement un guide pédagogique pour l’apprentissage des couleurs et de leurs mélanges chez la, le, jeune enfant, mais c’est aussi un hymne à la singularité rayonnante. Loin d’enfermer les gens dans un individualisme mortifère, la composition des couleurs permet d’être soi, en harmonie avec les autres. La grisaille du début est tout autant pénible à supporter que l’uniformité d’une couleur, sans compter que leur symbolique éclaire le monde d’une mauvaise lumière : mélancolique pour le bleu, morose pour le jaune, colérique pour le rouge. Tandis que la variété permet d’exalter le meilleur de chaque coloris.

Cet album nous invite, comme dans « La cabane du pêcheur » de Francis Cabrel (Samedi soir sur la Terre, 1994), à « faire nous-même le mélange des couleurs ». Au travail.

 

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « Quelle(s) couleur(s) pour le monde ? Le Magicien des couleurs », Voyages autour de mon cerveau, mars 2023. URL : https://vadmc.hypotheses.org/8876



Citer ce billet
Tiphaine Martin (2023, 13 mars). Quelle(s) couleur(s) pour le monde ? Le Magicien des couleurs. Voyages autour de mon cerveau. Consulté le 18 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v5ms

Tiphaine Martin

Résidant en Bourgogne, Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Spécialiste de Simone de Beauvoir, elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedInYouTube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.