Archives par étiquette : Covid

Texte A bord de l'Aire avec Zaza

À bord de l’Aire avec Zaza – Jour 9

Ce carnet de voyage suit les progressions des recherches pour mon exposition Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin, ainsi que mon immersion dans les pas de Zaza : des photographies des lieux visités et de certains documents accompagnent les textes du carnet, pour une mise en bouche apéritive de l’exposition.

02 mai 2021 : Après une matinée de travail, nous partons à Bidart, où nous nous trouvons face à l’époustouflant point de vue sur la mer : vert citron des algues sur la roche brune, mer bleu intense, ciel bleu clair.

©Tiphaine Martin

Nous marchons jusqu’au port et à la plage de Guéthary, les yeux toujours grand ouverts.

©Tiphaine Martin

Ces deux endroits étaient fréquentés par Zaza, qui y venait à bicyclette. Direction Saint-Jean-de-Luz, sa Maison de l’Infante, son port à la criée, son église où Louis XIV et Marie-Thérèse d’Autriche se sont mariés, ses rues commerçantes (affreux, tout est fermé ou presque), sa mairie et son affiche « Aux art s citoyens ! »…

©Tiphaine Martin

sa Maison Adam et leurs macarons moelleux aux amandes.

©Tiphaine Martin

Le tout, toujours sur les traces de Zaza, bien entendu. Nous terminons par la plage d’Hendaye, douce aux pieds nus, d’où nous voyons l’Espagne et la ciudad de Fontarabie :

(…) nous étions à Hendaye par la plus splendide des journées. La vue que l’on a de l’embouchure de la Bidassoa est de toute beauté. Au premier plan, Fontarabie avec sa vieille église espagnole en pierre rousse qui surgit au sommet du rocher dominant le petit village ; au fond, toute la chaîne des Pyrénées étalant ses tons bleus et mauves ; et, de l’autre côté, la mer si éclatante de lumière qu’on peut à peine la fixer. Nous avons traversé la Bidassoa en barque pour visiter Fontarabie. C’est la plus espagnole des villes d’Espagne, prétend-on, elle a un très grand cachet1.

… écrit Zaza à Simone le 22 avril 1927. Covid oblige, pas d’Espagne pour nous, mais une fort belle vue, avec, oui, une luminosité splendide.

©Tiphaine Martin

Quelle belle journée !

 

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « À bord de l’Aire avec Zaza – Jour 9 », Voyages autour de mon cerveau, mai 2021. URL : https://vadmc.hypotheses.org/?p=1727

 

Élisabeth Lacoin, Zaza, 1907-1929 : amie de Simone de Beauvoir, Paris, L’Harmattan, 2004, p. 88.

Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedInYouTube

Interview Co-Voyageurs

Repartir de plus belle – Interview de Priscilla Leclerc, Les Covoyageurs

Un grand merci à Priscilla Leclerc, de l’agence Les Covoyageurs, d’avoir répondu à mes questions. Vive les voyages ! 

Tiphaine Martin – Que signifie le « co » de votre agence Les Covoyageurs ?

Priscilla Leclerc, Covoyageurs – « Co » est un préfixe qui vient du latin cum qui signifie association ou encore participation.

« Covoiturage, coworking… » sont des termes désormais rentrés dans nos mœurs. Cette notion de partage est à la base même de la création de l’agence. Le concept étant de partager des voyages entre solos ou monoparentaux. Vous pouvez rechercher des personnes de votre région intéressées par le même voyage et discuter avec elles via notre réseau social [cf. ci-dessous]. La force même de l’agence est donc d’être, avant tout, une véritable communauté passionnée par le voyage.

T.M. – Depuis quelle année l’agence est-elle ouverte ?

P.L. – L’agence est née en 2012 d’une amitié et d’une collaboration entre deux professionnelles du tourisme, Sarah Lopez et Aude Parlebas, toutes deux fondatrices des Covoyageurs. C’est lors d’un voyage au Mali que l’idée a émergé, lorsqu’elles se sont rendues compte qu’en matière de voyages, il y avait une vraie demande de la part des personnes seules et des familles monoparentales, mais peu d’offres.

T.M. – Combien de voyages organisez-vous par an, environ, et dans combien de destinations?

P.L. – Nous proposons plus de 200 circuits répartis sur quatre continents et une soixantaine de destinations. Notre catalogue varie en fonction de la saisonnalité et permet à chaque covoyageur(se) de trouver son bonheur. Nous faisons partir environ 3000 à 4000 covoyageurs par an.

T.M. – Quel est le genre de voyage planifiez-vous ? Autour de quelles valeurs (éco-tourisme, détente responsable…) ?

P.L. – Nous sommes avant tout un tour-opérateur d’aventure et proposons des voyages en France ou à l’étranger en petit groupe. Nous travaillons avec des agences locales francophones depuis des années. Privilégier l’économie locale est l’une de nos valeurs fondamentales. Au-delà de la découverte d’un pays, c’est une véritable expérience d’immersion que nous offrons aux covoyageurs. Nous mettons en avant la rencontre et l’échange, avec, par exemple, des hébergements chez l’habitant ou de nombreuses activités avec la population locale. Nos groupes sont constitués de 4 à 15 personnes maximum, pour une meilleure intégration. Ils sont exclusivement composés de personnes seules. Les petits groupes permettent un tourisme responsable, l’empreinte carbone et la charge touristique étant plus faibles. Nous sensibilisons aussi notre communauté sur l’impact écologique du voyage, en appelant au respect de la faune et de la flore mais aussi du patrimoine. N’oublions pas que nous sommes les invités d’un pays…

T.M. – Quel est l’impact de la crise Covid sur votre agence ?

P.L. – La crise Covid a impacté tout le secteur du tourisme et par conséquent, tous les intermédiaires. Nous avons eu une perte de chiffre conséquente mais nous avons une communauté fidèle et engagée qui nous permet de continuer… Nous pensons également à nos partenaires à l’étranger avec qui nous restons solidaires dans cette épreuve. Nous espérons un retour à la normale d’ici l’été, mais il est difficile de se projeter à ce jour. Nous restons optimistes et en profitons pour faire une introspection, peut être que c’est le moment pour s’améliorer, se renforcer, proposer de nouvelles choses et repartir de plus belle….

Priscilla Leclerc.

Quelques liens :

Site : https://www.les-covoyageurs.com

Facebook : https://www.facebook.com/LesCovoyageurs

Instagram : https://www.instagram.com/lescovoyageurs/?hl=fr

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, Priscilla Leclerc, « Repartir de plus belle – Interview de Priscilla Leclerc, Les Covoyageurs », Voyages autour de mon cerveau, février 2021. URL : https://vadmc.hypotheses.org/1226

Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedInYouTube