Archives par étiquette : Micha Lescot

Goldoni Rivette Lvovsky VADMC

Goldoni chez Rivette et Lvovsky

Le dramaturge italien Carlo Goldoni (XVIIIe siècle) a été utilisé par les cinéastes, soit comme prétexte d’une quête au trésor, soit comme mise en abyme de la situation vécue par certains personnages.

Dans Va savoir (2001), le réalisateur Jacques Rivette invente, avec la complicité de ses scénaristes Pascal Bonitzer et Christine Laurent, une pseudo-pièce inédite de Goldoni, Il Destino veneziano, que le metteur en scène Ugo (Sergio Castellitto), qui vient jouer du Pirandello avec sa troupe, souhaite retrouver et monter. Noémie Lvovsky, de son côté, fait jouer à sa Camille redouble (2012) des extraits des Amoureux (1759), en compagnie de son futur ex-mari Éric (Samir Guesmi). Dans les deux films, Goldoni est l’occasion de rencontres et d’échanges dans la ville, un fil solide de la dramaturgie cinématographique.

Ugo rencontre Dominique Desprez (Hélène de Fougerolles) à la bibliothèque de l’Arsenal, puis chez sa mère (Catherine Rouvel), qui possède une bibliothèque héritée de son mari, descendant d’un ami français de Goldoni. Ugo rencontre également un marchand d’autographes et de manuscrits (Claude Berri). Rivette filme Paris et ses immeubles anciens, presque aussi anciens que la chasse au trésor d’Ugo. Les liens tissés entre Ugo et Dominique se poursuivent dans les bistrots parisiens et les quais, ainsi que dans la loge d’Ugo – en toute chasteté et chaperonnage maternels – au théâtre. Ugo mentionne sa quête dans l’appartement de Pierre (Jacques Bonnaffé), ancien compagnon heideggerien de Camille (Jeanne Balibar), compagne actuelle d’Ugo. L’Italien trace une carte de Paris à sa mesure artistique, loin des clichés touristiques.

Les amours de Camille (Noémie Lvovsky) et d’Éric explosent sur la scène de leur lycée, pendant les répétitions de la pièce de Goldoni, au désespoir du professeur de théâtre (Micha Lescot) et à l’amusement de leurs ami (Vincent Lacoste) et amies (Judith Chelma, Julia Faure, India Hair), qui sont doublement au spectacle. L’attraction amoureuse se déploie également dans une fête du samedi soir, dans les rues de la ville de province où se déroule le film, dans un café et dans la piscine et la cabine de piscine de cette même ville. La pièce se poursuit donc dans la « vraie vie », avec scène de jalousie, disputes, embrassades, scène de sexe et de tendresse post-coïtale.

Goldoni aurait-il pensé à une telle postérité ? Avis aux spécialistes…

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « Goldoni chez Rivette et Lvovsky », Voyages autour de mon cerveau, janvier 2023. URL : https://vadmc.hypotheses.org/7699

Tiphaine Martin

Résidant en Bourgogne, Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Spécialiste de Simone de Beauvoir, elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedInYouTube