Archives par étiquette : Philologie

Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin. Chronologie simplifiée de Zaza

25 décembre 1907 : Naissance au 1, rue Grécourt, à Tours, de Noéline-Marie-Amélie-Élisabeth Lacoin, fille de Maurice Lacoin, ingénieur, et de Marguerite Lacoin, née Lafabrie, femme au foyer.

03 juillet 1908 : Installation à Paris, au 28, rue de Varenne, des Lacoin : Marguerite, Maurice, leur fille aînée Marie-Thérèse (née à Rochefort le 07 janvier 1903), leur fils Pierre (né à Paris VIIe le 15 janvier 1906), leur fille Élisabeth. Les sept autres enfants naissent à Paris : Madeleine, Bernard, Germaine, Joseph (décédé après sa naissance), Françoise, Geneviève, Vincent.

02 avril 1914 : Première communion d’Élisabeth, surnommée Zaza.

1er octobre 1918 : Entrée de Zaza au Cours Désir, école privée catholique, 39, rue Jacob, à Paris. Elle est placée au même pupitre que Simone (-Lucie-Ernestine-Marie) de Beauvoir. Elles deviennent vite inséparables.

15 juillet 1924 : Zaza est reçue aux deux parties (littéraire et scientifique) du baccalauréat.

Octobre 1924-Juillet 1925 : Zaza prend des cours de philosophie et enseigne au collège Sainte-Thérèse/Cours Raoux, 1, rue Boinod Paris XVIIIème.

1er octobre 1925 : Zaza commence une licence de philologie à l’Institut catholique Sainte-Marie de Neuilly/Cours Daniélou, à Neuilly, et à la Sorbonne, à Paris.

Octobre 1927-Août 1928 : Zaza est cheftaine de louveteaux (jeunes scouts), dans le VIIe arrondissement parisien.

1er décembre 1927 : Emménagement de la famille Lacoin au 5bis rue de Berri.

30 juin 1928 : Zaza est reçue à sa licence.

10 novembre 1928 – 02 février 1929 : Séjour à Berlin de Zaza, car ses parents craignent pour elle la fréquentation prolongée des intellectuel·les de la Sorbonne, dont fait partie Simone de Beauvoir. À Berlin, Zaza suit des cours de littérature, d’art et de musique à l’université Frédéric-Guillaume (aujourd’hui Humboldt).

03 février – 25 novembre 1929 : De retour à Paris, Zaza ne reprend pas ses études. Elle occupe son temps avec les cours qu’elle donne gratuitement au collège Sainte-Thérèse/Cours Raoux (XVIIIe arrondissement), aux Équipes Sociales (XXe arrondissement) et aux louveteaux (VIIe arrondissement), ainsi qu’en assistant à des conférences et à des cours d’allemand. Elle tombe amoureuse, à la fin du printemps, de Maurice Merleau-Ponty, étudiant en philosophie à la Sorbonne et ami de Simone de Beauvoir. Zaza et Maurice se fiancent secrètement. Catholique, le jeune homme est accepté par Marguerite et Maurice Lacoin. Mais un secret de famille du côté de Merleau-Ponty, ses hésitations à s’engager, son échec à l’agrégation de juin 1929, donc l’incertitude de son avenir, font reculer le jeune homme. Zaza, de son côté, est également tourmentée par son existence future, ses relations compliquées avec sa mère  et par la valse-hésitation de Merleau-Ponty. Elle est atteinte le 11 novembre d’une encéphalite virale, dont elle meurt le 25 novembre au matin.

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « Élisabeth Lacoin. Les traces vivantes du Chatfoin. Chronologie simplifiée de Zaza », Voyages autour de mon cerveau, mars 2022. URL : https://vadmc.hypotheses.org/?p=3891

Tiphaine Martin

Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedIn