Archives par étiquette : Renard

Poule Rousse VADMC

Poule rousse, féminisme inter-espèces

Un nécessaire à couture comme arme, voici ce que propose l’écrivaine Lida Durdikova dans Poule rousse (Père Castor-Flammarion, 1949). La gallinacé éponyme et anthropomorphisée ayant été capturée par un renard et enfermée dans un sac, elle prend ses ciseaux et ouvre sa geôle, pendant que le renard est parti à la poursuite de l’amie de cœur de Poule Rousse, à savoir la tourterelle.

La sororité est à l’œuvre dans ce récit pour enfants, qu’il s’agisse de vivre côte à côte, puis ensemble, ou de se sauver la vie. La dernière illustration d’Étienne Morel montre la poule et la tourterelle en train de lire, assises sur le même tabouret, La Plus Mignonne des petites souris. Cet album a été écrit et imagé par Étienne Morel en 1953, édité par le Père Castor-Flammarion. Ce clin d’œil a été ajouté à une date ultérieure à la première édition de Poule Rousse.

Les images accentuent l’aspect homophile du récit, avec une poule massive, vêtue d’un tablier bleu, et une tourterelle menue aux plumes gris-rosé. Le code couleur est également genré pour le couple, hétérosexuel, des renards. Madame a un châle rose, monsieur une veste effrangée gris-bleu. Le parallèle entre les deux couples est ainsi facilité.

Équivalence aussi dans la force du lien qui les unit. Après l’échec de l’enlèvement de Poule Rousse et les vives brûlures dues aux pierres (prises pour le corps de la poule) jetées du sac dans un chaudron d’eau bouillante, les renards s’enfuient ensemble. Et Poule Rousse et la tourterelle renforcent leurs liens affectifs.

La force de ce récit est d’utiliser les outils du féminin traditionnel (couture, chaudron) pour ensuite les détourner de leur usage habituel et d’en faire des armes.

La sororité reste cependant la meilleure tactique pour éviter les féminicides, d’où que l’on vienne, qui que l’on soit.

Vive les alliances féministes.

Pour citer cet article : Tiphaine Martin, « Poule rousse, féminisme inter-espèces », Voyages autour de mon cerveau, février 2023. URL : https://vadmc.hypotheses.org/8311

Tiphaine Martin

Résidant en Bourgogne, Tiphaine Martin est chercheuse en Lettres et Cinéma au Laboratoire Babel (Université de Toulon). Spécialiste de Simone de Beauvoir, elle est également membre du Comité éditorial des Simone de Beauvoir Studies.

More Posts

Follow Me:
TwitterLinkedInYouTube